Partagez | .
 

 Lestat Sombrelame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Lestat Sombrelame    Dim 23 Oct - 2:11

L’homme essuya la sueur qui commençait à perler sur son front en un geste rapide du dos de sa main gauche tout en observant d’un œil aiguisé les six nouvelles recrues dont on lui avait confié l’entraînement depuis une dizaine. Bien que chacune d’entre elles possédassent au minimum les bases du maniement de l’épée – on n’entrait pas dans la garde impériale en l’agitant dans tous les sens tout en se disant que ça suffirait à vaincre un potentiel ennemi –, elles faisaient également montre de certaines failles qui mettaient sa patience à rude épreuve.
Extérieurement, il n’en laissait toutefois rien paraître et conservait cette attitude calme et imperturbable qu’il avait l’habitude d’afficher. Le jour où on le verrait hausser le ton et s’énerver sur un de ses élèves – ou qui que ce soit d’autre d’ailleurs – n’était pas arrivé ; quitte à se montrer tranchant, il préférait à ça quelques mots bien choisis et implacables qui n’admettaient pas de réplique. Les bavardages n’étant pas franchement son fort, il restait toujours aussi clair et concis que possible.

Le maître d’armes inclina brièvement la nuque en guise de salut et attendit que son partenaire lui rende la pareille avant de reculer de deux pas et de se mettre en garde, semblant soudain beaucoup plus vif : lors d’un combat, rester immobile était synonyme d’une défaite proche. Ses pieds se mouvaient sur le sol comme indépendamment du reste du corps, lequel était tendu, porté vers l’avant et réactif au moindre mouvement qu’esquissait l’adversaire. Les deux hommes se tournaient autour de la même façon qu’un félin qui attendrait le meilleur moment pour bondir sur sa proie, chacun attendant de l’autre qu’il prenne l’initiative.
Des éclats de voix soudains vinrent cependant briser net toute cette concentration avant même qu’une seule attaque ne soit portée. Lestat baissa la pointe de son épée vers le sol en même temps qu’il se redressait, signifiant par ce geste sans équivoque qu’il stoppait le sparring. Les soldats déjà formés venaient régulièrement s’entraîner ici sous l’œil avisé du maître d’armes, mais le fait qu’ils n’aient plus le statut d’élève – et le nombre des années depuis que c’était le cas n’importait pas – ne les dispensait pas pour autant de passer outre les règles qu’il avait clairement établies ici. L’une d’entre elles était le respect d’autrui en toutes circonstances : on ne venait pas ici simplement pour donner libre cours à ses pulsions et taper sur le plus de personnes possible sans en être inquiété. Les disputes découlant souvent d’un état de fait similaire, elles n’étaient pas davantage tolérées.
Celle-ci se calma d’ailleurs dès lors que les deux protagonistes eurent vent de l’arrivée imminente du maître d’armes. Lestat était un homme rigoureux, intransigeant lorsqu’il s’agissait de réprimander un écart de conduite. Il n’était pas rare de le voir assigner à un élève l’ennuyante tâche de répéter la même attaque contre un mannequin vingt fois, cinquante fois, cent fois ou plus sans accorder de pause parce qu’il le jugeait trop dangereux pour ses camarades. L’une des premières leçons qu’il apprenait à ces jeunes gens était de garder le contrôle de son arme en toutes circonstances, d’être capable de la retenir quelques secondes avant que le coup ne soit porté à terme. Après tout, l’une des différences majeures entre l’entraînement et le combat réel était que, dans le premier cas, l’on évitait généralement de blesser son adversaire.
Oh bien sûr il n’était pas dupe, il savait très bien que d’autres maîtres d’armes étaient loin de partager ce genre de pensées et dispensaient à leurs élèves un apprentissage par la douleur – plus on était blessé, plus on souhaitait l’éviter, plus on faisait d’efforts afin de s’améliorer en ce sens –, et ne doutait pas de l’efficacité de cette méthode mais elle ne lui plaisait guère. Il était un homme bourré de principe et ne voyait pas l’utilité de faire couler le sang simplement pour apprendre.
Tandis qu’il enseignait ces arts martiaux dont la vocation finale était d’arracher la vie à un corps encore chaud, il espérait bien que chacun de ces futurs soldats dont il avait la tutelle assimilent en même temps ces principes qui régissaient toute sa vie et qui les empêcheraient de devenir de bêtes pions tous juste bons à brandir une lame sans réfléchir aux conséquences qui en découleraient obligatoirement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lestat Sombrelame    Mar 1 Nov - 11:39



    Nom de Famille : Sombrelame
    Prénom : Lestat
    Surnom : /
    Âge : 52 ans
    Titre de noblesse : Chevalier
    Province : Gells
    Orientation Sexuelle : Hétérosexuel
Pouvoirs
- Entrainement militaire (++) : Vous êtes rarement désarmé. Lance, épée ou arc, vous savez vous battre et faites partie de l'armée impériale. Cotte de mailles, casque, bouclier si nécessaire, vous voilà bien prêt pour combattre et garder l'ordre en ville.
- Soutien : ce qui est bien, ce que vous êtes rarement seul. En patrouille, à deux devant une porte ou simplement armé de votre sifflet, vous pouvez toujours faire appel à vos collègues (PNJs s'il le faut) en renfort. On ne constitue pas une armée tout seul.
- Vétéran : Vous avez des dizaines d'escarmouches derrière vous. Sans compter les combats contre les terroristes, scientifiques ayant complètement perdu les pédales. Vous connaissez les prêtres à éviter et ceux qu'on peut taquiner. Vos cadets vous regardent avec respect et même vos supérieurs savent qu'il faut vous traiter avec respect.
De plus, vous savez toujours vous en sortir et connaissez deux ou trois coups vicieux de plus que les autres. La vie est dure à Ishtar, mais vous la connaissez et on ne peut pas vous surprendre facilement. Entre prudence, audace et expérience, vous avez trouvé un juste milieu pour appendre à survivre et bien faire votre travail.
En pratique, et outre les avantages ci-dessus, vous pouvez considérer que ce pouvoir vous accorde un (+) à votre entrainement militaire et donc un bonus au combat.
- Rapidité : Tuer ou être tué. Cette loi fait que les habitants de Gells témoignent d'excellents réflexes, même si cela ne vaut pas un inquisiteur bien entraîné, ça suffit pour éviter un coup pouvant s'avérer fatal.



Faction : Garde Impériale
Classe : Soldat - Instructeur
Orientation Politique :




Physique | La vie n’a jamais vraiment été tendre avec Lestat et physiquement, cette constatation est flagrante : un simple coup d’œil jeté à ce visage marqué par toutes les péripéties qui lui sont tombées sur le coin de la gueule à un moment ou à un autre de son existence suffirait pour s’en apercevoir.
Bien que le rude entraînement martial auquel il a soumis son corps depuis son adolescence ait maintenu sa grande carcasse en excellente conditions physique, il accuse clairement la cinquantaine d’années déjà derrière lui. L’escrime, sa technique de prédilection, lui a permis de conserver une silhouette sèche et nerveuse malgré le poids des ans et l’absence totale de graisse est une preuve de la rigueur qu’il s’impose à lui-même avant de l’imposer aux autres. Bien sûr, cela va de soi qu’il est désormais bien loin de l’agilité et de la rapidité qui sont les qualités principales des plus jeunes, mais l’expérience acquise à la place est un compromis fort appréciable ; on n’oserait pas le provoquer ou carrément s’attaquer à lui sous le seul prétexte qu’il n’est plus tout jeune. Le chevalier a toujours été un homme de grande carrure, les épaules larges, le maintien droit et fier, et le fait que sa figure burinée encadrée par de longs cheveux aujourd’hui blancs soit sillonnée de rides n’enlève rien à cette sensation de force tranquille qu’il dégage. Malgré tout, il reste encore relativement impressionnant.

Très peu expressif, son visage donne l’impression d’avoir été taillé à coups de serpe : des traits nets, très anguleux et plutôt longilignes. Le nez est aquilin, la bouche rarement souriante peut-être un peu trop grande, les lèvres très peu charnues et le menton volontaire, paré d’un bouc soigneusement entretenu. Ses yeux sont deux billes d’un marron très sombre qui vous scrutent comme si elles cherchaient à lire en vous et à saisir vos pensées. Une longue balafre barre verticalement son œil droit, souvenir malheureux d’une rencontre désastreuse. Depuis cet incident, sa vision s’est retrouvée altérée, l’œil étant définitivement endommagé par la blessure bien que pas complètement mort. Il s’efforce cependant de ne pas laisser transparaître cette faiblesse puisque celle-ci pourrait être une aubaine trop avantageuse pour de potentiels adversaires.

Sa peau hâlée est comme du parchemin à force d’avoir eu à subir les intempéries d'une vie rude, et arbore une impressionnante et très variée collection de cicatrices. Malgré sa condition de noble, Lestat ne s’est jamais roulé dans l’oisiveté et le confort trop facile d’une vie dans son domaine à simplement s’occuper de la gestion de ses terres, son éducation rigide lui interdisant un tel luxe. L’action a toujours clairement été son domaine de prédilection et il n’aurait pas supporté rester passif à longueur de journée, de toute façon.


Personnalité | Droiture. Justesse. Rigueur. Trois maîtres-mots qui le définissent parfaitement dans les grandes lignes. Lestat est un homme de confiance : parfait allié en toutes circonstances, on peut se reposer sur lui sans craindre de retournement subit et lui laisser sans souci la surveillance de ses arrières lors d’un combat. Trahir une promesse faite à quelqu’un, qui que ce soit, est tout simplement irrecevable à ses yeux, le mensonge ne faisant et n’ayant jamais fait partie de son comportement : la fin ne justifie pas forcément les moyens ou en tout cas, pas de son point de vue.
Bien sûr, cela implique de savoir mesurer ses dires, de ne pas donner sa parole à tout va afin que lorsque ça soit le cas, l’on ne remette pas en question sa valeur. Mais quoi qu’il en soit, peu de choses méritent que l’on se parjure pour elles et en ce qui concerne le chevalier, il les a déjà perdues.

Lestat fait ce qu’il dit et dit ce qu’il pense, défendant ses idées jusqu’au bout quitte à s’opposer à des personnes plus importantes que lui, bien que jamais au point de dépasser les limites qui siéent à son rang. Il n’hésiterait pas à s’opposer à quelque chose qu’il trouve injuste jusqu’à obtenir gain de cause, même s’il n’irait jamais jusqu’à désobéir à un ordre direct de son supérieur pour ce faire. Soldat avant tout, discipline et obéissance sont de mise chez lui.
Peu bavard, il est plus un homme d’action que de beaux dialogues. Parler pour ne rien dire, enjoliver ses phrases pour qu’au final l’interlocuteur lobotomisé ne se souvienne même plus du sujet principal, très peu pour lui merci. Quand il l’ouvre, c’est pour aller droit au but sans laisser la possibilité d’une mauvaise interprétation de ses propos. Ne doutez pas de sa rhétorique, car il serait parfaitement capable de vous rembarrer en trois mots soigneusement choisis sur un ton n’admettant aucune réplique. Clair et concis. Il a horreur des gens qui s’expriment par sous-entendus ou ne terminent pas leurs phrases. S’il lui venait un jour l’idée tordue ne menacer quelqu’un, il ne s’embarrasserait pas d’un « ou sinon… » mystérieux accompagné d’un jeu d’ombres sur son visage, d’un rire machiavélique, d’un départ digne dans un froufroutement de cape ou que ne sais-je d’autre capable d’accentuer la menace.
Ce genre de petites comédies n’est bon que pour les comploteurs fielleux.

Une trentaine d’années de service et une vie plus grise que blanche ont permis à Lestat d’acquérir une expérience non négligeable qui fait de lui un homme qu’il ne faut pas prendre à la légère. Très posé, il n’est pas du genre à foncer tête baissée sans auparavant avoir pris le soin de bien considérer la situation. Bien sûr, la spontanéité et l’imprévu de certains évènements ne lui en laissent pas forcément le temps, mais la très grande impulsivité dont il faisait bien trop souvent preuve dans sa prime jeunesse est désormais bridée. Qui sait se battre ne s'emporte pas. Qui saura vaincre évitera d'affronter.
Mais, soyez-en certains, ceci ne l’empêchera pas pour autant de mettre sa propre vie en jeu si celles de tierces personnes en dépendent. Peu lui chaud de s’exposer au danger s’il y a une raison qu’il estime valable pour ce faire. Du moment qu’il peut faire quoi que ce soit pour arranger les choses, Lestat ne laisserait jamais une personne dans une situation périlleuse. Il a des principes et un honneur à entretenir, voyez-vous.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lestat Sombrelame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» question fluff
» Liste des Membres et Jeux pratiqués
» Lestât vous saluent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
shlagevuk :: Archives :: Cadavres et personnages en cours-